Le poids du monde – David Joy

Tu vas entendre parler de l’Afghanistan, et de ceux qui en reviennent, meurtris pour le temps qu’il leur reste à vivre, et qui n’ont plus que l’alcool et la drogue pour essayer d’oublier ce qu’ils y ont fait.

Tu vas lire l’absence de ces mères, parties trop tôt, et qui laissent des fils démunis, sans amour autour d’eux pour panser les plaies de la vie. Ces plaies que le Diable s’ingénie à ouvrir et qui ne se referment jamais.

Tu vas toi aussi être broyé par le poids de ce monde que les puissants fabriquent autour de nous. Ces puissants qui envoient des gosses se faire trouer la peau pour une démocrature qui n’ose même pas porter son nom…

Tu vas comprendre pourquoi certains n’osent pas regarder dans les yeux les pauvres qu’ils ont fabriqués à coups de réformes et de code du travail.

Tu penses à quelqu’un en particulier ? Moi aussi.

Tu vas peut-être te souvenir de Bourdieu quand il disait que ta vie est déterminée par le milieu dans lequel tu grandis, et que les portes de sortie ne sont pas aussi nombreuses qu’on voudrait nous le faire croire… Parce qu’en Caroline du Nord, c’est comme chez nous. Juste pareil. Si t’es né dans le trou du cul du monde, si t’es écrasé par ce poids comme si le ciel était trop lourd et qu’il t’empêchait d’avancer, tu risques de pas avoir le choix, malgré ce que racontent ceux dont je parlais précédemment…

Alors c’est un roman politique ?

Sans doute, puisqu’il t’explique à quel point ce que tu crois être ton libre arbitre n’est en fait lié qu’à des décisions qu’on t’impose, l’air de rien en te faisant croire que tu as le choix.

Tu te souviens de la dernière fois que t’as décidé de changer de vie ?

Et tu te souviens pourquoi tu l’as pas fait ?

Une écriture toute simple, et c’est ce que tu vas croire, et c’est ce que j’ai cru. Mais atteindre ces sommets là dans la simplicité, c’est pas pour tout le monde.

Parler et décrire la violence du quotidien avec ces fulgurances, tellement peu en sont capables… Et je vise personne.

Donc tu vas penser à Ron Rash, bien sûr, et à Alex Taylor, puis tu vas comprendre aussi que David Joy n’a pas besoin d’être comparé. Il écrit avec ses tripes, et c’est juste comme ça qu’il faut écrire.

C’est tout ce que j’ai à dire…

21,00

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le poids du monde – David Joy”