Idiotie – Pierre Guyotat – Prix Medicis 2018

 

«  Cet Idiotie traite de mon entrée, jadis, dans l’âge adulte, entre ma dix-neuvième et ma vingt-deuxième année, de 1959 à 1962. Ma recherche du corps féminin, mon rapport conflictuel à ce qu’on nomme le “réel”, ma tension de tous les instants vers l’Art et vers plus grand que l’humain, ma pulsion de rébellion permanente  : contre le père pourtant tellement aimé, contre l’autorité militaire, en tant que conscrit puis soldat dans la guerre d’Algérie, arrêté, inculpé, interrogé, incarcéré puis muté en section disciplinaire.
Mes rébellions d’alors et leurs conséquences  : fugue, faim, vol, remords, errances, coups et prisons militaires, manifestations corporelles de cette sorte de refus du réel imposé  : on en trouvera ici des scènes marquantes.
Drames intimes, politiques, amitiés, camaraderies, cocasseries, tout y est vécu dans l’élan physique de la jeunesse. Dans le collectif.  »

Pierre Guyotat a remporté le prix Médicis 2018 pour son roman « Idiotie », dans lequel il retrace son entrée dans l’âge adulte de ses 19 à ses 22 ans, son arrivée à Paris, sa découverte de la sexualité, et son départ pour l’Algérie en guerre.

Pierre Guyotat
Pierre Guyotat Crédits : Grasset

« Je ne suis pas un romancier, je suis un fictionneur. La fiction c’est la vérité« , assurait Pierre Guyotat récemment dans Par les temps qui courent. L’écrivain vient d’être récompensé du prix Médicis 2018 pour son roman Idiotie (Grasset).

Déjà récompensé hier d’un prix Femina spécial pour l’ensemble de son oeuvre, Pierre Guyotat est l’auteur d’une bibliographie traduite en plusieurs langues. Pierre Guyotat a été encouragé pour ses textes dès sa jeunesse par René Char ou Michel Foucault et ses ouvrages, dans lesquels on retrouve les thématiques récurrentes du sexe et de la guerre, ont souvent fait scandale. Dans Idiotie, l’auteur revient sur ses thématiques fétiches, de son entrée dans l’âge adulte et la recherche du corps féminin à ses rébellions contre son père et son départ pour l’Algérie en guerre. « Ce livre s’inscrit dans la ligne de l’œuvre de Guyotat, qui a commencé une entreprise coïncidant avec la publication d’une biographie sur lui. On a une sorte de vengeance envers sa biographe », commentait à ce sujet le journaliste Florent Georgesco dans l’émission de La Dispute consacrée à cet ouvrage.

Récemment, dans Par les temps qui courent, Pierre Guyotat était venu raconter son art au micro de Marie Richeux et discuter d’Idiotie :

Mes fictions sont du théâtre et au théâtre on interroge beaucoup, Racine c’est tout le temps interrogatif, parce que c’est beaucoup plus fort. La formule interrogative a été assez abandonnée, maintenant on affirme, c’est très publicitaire, alors que moi je suis de l’école oratoire, l’interrogation est la base de mon système rhétorique, il faut que tout soit interrogation. Je n’ai jamais tellement aimé le point.

Il n’est pas nécessaire pour faire de l’art de connaître les choses, il faut imaginer, il faut que tout soit une énigme pour avancer. Si on sait tout ce n’est pas intéressant.

Si on veut faire de l’art il faut faire du nouveau. L’art est une suite de révolutions, un basculement dans le futur.

La vie est un théâtre, c’est pour cela qu’il n’y a peut-être pas de quoi la prendre au sérieux.

On est à peu près bien dans la vie quand on se souvient de l’enfant que l’on a été. L’enfance et la petite enfance c’est très important. C’est un manque que l’on ne puisse pas se souvenir des sensations que l’on avait.

Retenir son désir c’est une force de plus pour l’art.

Pierre Guyotat : « Je ne suis pas un romancier, je suis un fictionneur. La fiction c’est la vérité » (Par les temps qui courent, 11/09/2018)

19,00

Catégories : , Étiquette :

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Idiotie – Pierre Guyotat – Prix Medicis 2018”